societe

DÉFICIT DE CARBURANT À DAKAR DEM DIKK : LA MAJORITÉ DES BUS À L’ARRÊT !

Les « marron-beige » invisibles dans le décor. Si vous êtes usager des bus Dakar Dem Dikk, vous avez certainement dû sentir leur absence sur le réseau routier de la capitale, ce vendredi. Selon des sources d’Emedia.sn, l’absence de carburant est à l’origine de la situation de mise en arrêt d’une grande partie de la flotte. Ce que réfute la cellule de communication, sans donner plus de détails.

Gros souci au sein de la société de transports urbains Dakar Dem Dikk. Ce vendredi, 12 avril 2019, une grande majorité des bus qui assurent le transport urbain de la capitale sénégalaise sont à l’arrêt. Motif : manque de carburant ! Selon des informations obtenues par Emedia.sn, dans les deux grands garages de 3D, plus de 100 bus sont présentement à l’arrêt, dans les dépôts de Ouakam et Thiaroye. Le déficit de carburant commençait déjà à se faire sentir par les usagers depuis hier, jeudi avec une baisse progressive de la flotte. Ce matin, la situation s’est exacerbée.

Des sources proches de la société de transport informent qu’il y a eu beaucoup de mal à assurer les premiers départs. « Sur chaque ligne, souffle un de nos interlocuteurs, il n’y avait que deux ou trois bus au grand maximum, alors qu’en temps normal, on a une dizaine voire une douzaine de bus par ligne. D’un autre côté, les navettes, qui font les rotations et les distances courtes, sont également touchées. En temps normal, on a 7 à 8 bus par navette et là, on en n’a pas plus d’un par navette. » Normalement, les bus sortent avec le plein de carburant (100%) et remplissent à nouveau le réservoir avant d’atteindre 30%. Aujourd’hui, le peu d’entre eux qui ont été déployés, sont sortis avec 60% et étaient à moins de 30% à leur retour, ce qui fait que le nombre en circulation est en constante baisse.

ÉLÈVES, ÉTUDIANTS, TRAVAILLEURS ET VOYAGEURS TOUCHÉS

Il n’y a pas que les navettes et les lignes à être victime de la rupture du stock de carburant. Les lignes spéciales qui font la navette vers l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass et vers les sphères ministérielles de Diamniadio, sont également concernées. Ainsi, les élèves, étudiants, travailleurs et autres voyageurs ont dû vivre le calvaire pour rejoindre leurs destinations respectives. « Des élèves et des étudiants nous ont joint au téléphone très inquiets parce que n’ayant que leur carte de transport. En l’absence des bus, ils peuvent avoir du mal à payer le transport pour les longues distances et en situation d’urgence comme un examen à faire, cela s’avère terrible à gérer », se désole un agent de la boite.

Un autre interlocuteur, qui officie sur la ligne 221 (Almadies – Gadaye), confirme la situation inquiétante. Sur sa ligne, qui est l’une des plus fréquentées avec l’un des meilleurs taux d’affluence dans tout le réseau de la région, il n’y a eu que trois bus, sur dix. « Et l’un des trois bus est déjà parti en stationnement avant la prière de 14 heures », déplore-t-il.

« PAS DE PANNE DE CARBURANT ! », UN MEMBRE DE LA CELLULE DE COMMUNICATION DE DDD

Du côté de la direction de la société, on réfute cette thèse de manque de carburant. Un membre de la cellule de communication de Dakar Dem Dikk que nous avons joint au téléphone dément en ces termes : « Il n’y a pas de panne de carburant. Je peux vous assurer que ce n’est pas la raison de l’arrêt des bus. En tout cas, nous à notre niveau (la Communication), nous n’avons pas cette information qui pour moi est inexacte. » Interpellé sur la bonne raison qui expliquerait la mise à l’arrêt d’un nombre impressionnant de bus sur les lignes et navettes, il répond : « Je ne sais pas exactement ce qui en est la cause, mais on ne nous a pas communiqué une quelconque panne de carburant. »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité