Lutte

Gris Bordeaux convoqué

10 MOIS APRES AVOIR TRAITÉ LE CNG DE VOLEUR: Gris Bordeaux convoqué par la commission de discipline

Le Comité national de gestion de la lutte (Cng) va entendre Gris Bordeaux samedi prochain. Alioune Sarr et ses hommes, dans un courrier adressé au troisième Tigre de Fass, n’ont pas révélé les motifs de cette convocation, mais il se susurre qu’ils ont toujours en travers de la gorge la sortie musclée du Fassois, en avril dernier, qui les avait traités de voleurs.

Ibrahima Dione alias Gris Bordeaux sera auditionné samedi prochain par le Cng. Dans une correspondance dont nous détenons copie, adressée au troisième Tigre de Fass, le Cng, à travers sa commission disciplinaire, mentionne le motif de cette convocation sans entrer dans les détails : «affaire le concernant et doit répondre le samedi 9 février 2019 à 9 heures au siège du Cng au stade Léopold Sédar Senghor». Même s’il est difficile de trouver une raison à cette convocation, il convient de souligner qu’Alioune Sarr n’a toujours pas digéré la sortie musclée du Fassois en avril dernier.

Le Cng «parle d’une affaire le concernant»

En pleine croisade contre le Cng, qui avait infligé une suspension d’un an à Lac 2, en plus d’avoir défalqué plus de 7 millions francs Cfa sur son cachet, au sortir de son duel contre Modou Lô, Gris Bordeaux avait traité le Cng de voleur, au théâtre de verdure de Pikine. «Dès que quelqu’un parle, on le sanctionne. Lac 2 a osé critiquer le Cng et il a été suspendu. Il ne peut rien contre nous si nous sommes unis. Ce sont des voleurs. Je le dis et je le répète, ce sont des voleurs», avait martelé Gris Bordeaux. «Soutirer de l’argent à autrui sans aucune raison, c’est du vol. Il ne veut pas qu’on en parle. Çà, jamais ! Nous sommes des lutteurs qui doivent vivre de leur métier. On ne doit plus accepter qu’il nous piétine», poursuit-t-il. Une sortie au vitriol qui n’avait pas plu au sein de l’instance dirigeante de la lutte. Alors que tout le monde croyait que cette affaire était rangée dans les tiroirs, après la reconduction du Cng et l’appel du ministre des Sports à œuvrer pour l’unité au sein de la lutte, le Cng déterre la hache de guerre et une éventuelle sanction du lutteur risque d’attiser le feu. Le collectif des lutteurs est déjà sur le qui-vive et se dit prêt à tout pour défendre le Fassois.

Le Collectif des lutteurs se mobilise et menace en cas de sanction…

«Cette convocation n’a pas sa raison d’être. Le Collectif des lutteurs va se mobiliser et s’il plait à Dieu, samedi, on sera là-bas pour voir ce qu’il en est et défendre Gris. Nous allons ensuite tenir un point de presse», a durci le ton Boy Kaïré, membre de l’Association des lutteurs en activité. Ce dernier s’est d’ailleurs dit très surpris de cette convocation. «Nous ne connaissons pas les tenants et les aboutissants, mais je crois bien qu’après les assises, chacun est reparti travailler dans son coin. Contre toute attente, ils nous sortent cette convocation que je trouve anormale», estime Boy Kaïré. Dans ce sillage, il souligne : «c’est un manque de respect envers même le ministre des Sports. Nous sommes dans un pays de droit et chaque personne est libre de dire ce qu’il pense par rapport à une situation posée. Nous avons mené notre combat pour leur départ, mais l’Etat a pris la décision de les reconduire, nous l’avons acceptée sans broncher».

Mansour SAMB

jotaay.net

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité